Chercheur.e.s

Frédéric Mérand

csm_merand_frederic_d766d5f267-2

Directeur du CÉRIUM, Frédéric Mérand (PhD, Berkeley) est un spécialiste de politique européenne et de sociologie des relations internationales. Ancien conseiller de politique étrangère, il a été professeur invité aux universités de Toronto, Strasbourg, Toulouse, Lille et Guido Carli de Rome. Ses recherches actuelles portent sur le partage du fardeau dans les organisations internationales, la politique entourant l’achat d’avions de chasse et le déclin des grandes puissances.

Valérie Amiraux

csm_amiraux-5_511c1ffd5f-copie
Professeure titulaire au département de sociologie de l’UdeM, Valérie Amiraux (PhD, IEP Paris) compare la façon dont les conversations publiques s’engagent, dans différents États-membres de l’Union européenne et au Québec, autour de questions liées à la présence de minorités musulmanes (laïcité, neutralité de l’État, construction de l’islam comme problème public, discriminations, islamophobie, radicalisation des appartenances religieuses). Depuis 2010, elle travaille sur le lien entre l’expérience du pluralisme et les processus de radicalisation. Elle est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en étude du pluralisme religieux (valerieamiraux.com).

Martial Foucault 

Martial Foucault, 14 janvier 2017, Paris.Professeur en science politique à Sciences Po Paris, directeur du CEVIPOF (CNRS – UMR 7048) et chercheur associé au Laboratoire Interdisciplinaire d’Evaluation des Politiques Publiques (LIEPP). Ses intérêts de recherche couvrent plusieurs domaines dont l’économie politique, le comportement électoral, le vote patrimonial, les finances et politiques publiques (en particulier celles de la défense).

Marc-Antoine Dilhac

csm_profil_cerium_ma_e671167e04Marc-Antoine Dilhac est professeur adjoint de philosophie à l’Université de Montréal et titulaire de la Chaire de Recherche du Canada en éthique publique et théorie politique. Il dirige également l’axe Éthique et Politique du Centre de Recherche en Éthique (CRÉ). En 2015, il a été professeur invité à l’Université Lyon 3, à l’Université Rennes 1 dans le cadre de la Chaire des Amériques de l’IDA-Rennes, et à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Ses travaux portent d’un côté sur l’égalitarisme démocratique et de la tolérance (laïcité et multiculturalisme) et d’un autre sur la question de la corruption institutionnelle.

Jean Bérard

csm_85a3d6c8bfaf5436e0f4aa5412509fb6_2a056e92f9-copieProfesseur adjoint au département de Criminologie de l’Université de Montréal, ses recherches portent principalement sur 4 enjeux : l’histoire des politiques pénales, le genre et justice pénale, l’évaluation des politiques publiques et l’histoire et la sociologie du monde carcéral.

 

Mouloud Boukala

sans-titreMouloud Boukala est actuellement professeur à l’École des médias (UQAM). Titulaire d’un doctorat en sociologie et anthropologie de l’Université Lumière Lyon 2, il a enseigné pendant plusieurs années en anthropologie et en études cinématographiques à l’Université Lumière Lyon 2 et au Centre Chorégraphique National de Rillieux-La-Pape. Dans les recherches qu’il mène, il explore la manière dont le cinéma, les bandes dessinées et les nouvelles technologies façonnent nos perceptions et nos comportements.

Olivier Costa

ocosta_0Olivier COSTA est Directeur de recherche CNRS au sein du Centre Emile Durkheim de Sciences Po Bordeaux et Directeur des études européennes administratives et politiques au Collège d’Europe (Bruges). Il codirige le Centre Européen d’Excellence Jean Monnet d’Aquitaine. Ses recherches portent sur le système institutionnel de l’Union européenne et sur la représentation parlementaire, en France et dans le monde.

Sébastien Brodeur-Girard

Sébastien Brodeur-Girard est actuellement candidat au doctorat en droit à l’Université de Montréal et boursier de la Fondation Pierre Elliott Trudeau. Son projet vise à trouver des manières de réconcilier les traditions juridiques autochtones et le droit étatique occidental, en recourant notamment à l’idée de droit relationnel. Il possède également un doctorat en histoire de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales de Paris.

Marie-Pierre Bousquet

Spécialiste des questions amérindiennes canadiennes, particulièrement au Québec. Elle s’intéresse en priorité au contemporain, à la lumière de l’histoire récente telle que vécue par les acteurs sociaux eux-mêmes. Ses recherches sont axées autour d’études sur le terrain. Passionnée par la société et la culture des Algonquins (Anicinabek), elle fait également des recherches en collaboration avec d’autres nations algonquiennes. Ses problématiques de recherche sont diversifiées : transformations vécues par les sociétés algonquiennes depuis la christianisation (XIXe siècle) et la Loi sur les Indiens (1876); rapports au territoire et adaptations à la vie sédentaire; relations entre les générations; transmission de savoirs et impacts sociaux, sanitaires, politiques, juridiques et économiques de ceux-ci; représentations du changement.

Nora El Qadim

Nora El Qadim est enseignante-chercheuse en science politique à l’Université Paris 8 et au CRESPPA-LabTop. Elle travaille sur les politiques migratoires en Europe et en Afrique.

David Meren

David Meren est professeur au département d’Histoire, spécialisé en en histoire internationale canadienne et québécoise.  En tant qu’historien, son objectif est de profiter de l’histoire culturelle, l’histoire sociale, et les études postcoloniales afin d’acquérir et promouvoir une compréhension approfondie de la façon dont les positonnements respectifs du Canada et du Québec dans le monde ont évolué, et de la manière dont leurs activités internationales (gouvernementales et non gouvernementales) ont façonné et ont été façonnés par les expériences vécues par les populations qui habitent dans la moitié septentrionale de l’Amérique du Nord.

Ahmed Hamila

Ahmed Hamila est doctorant en science politique selon une convention de cotutelle entre l’Université de Montréal et Université libre de Bruxelles. Sa thèse de doctorat porte sur la mise en œuvre des politiques européennes d’asile liées au genre en France, en Belgique et au Royaume-Uni. Ses intérêts de recherche sont l’Union européenne, la sociologie de l’administration, les études de genre, les migrations et les théories de la citoyenneté.